Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Catégories

Lusse "entre deux feux"

Lusse "entre deux feux"

Bernadette Colin, jeune femme débitante de boissons dans la commune-front de Lusse, tient un journal de guerre du 26 juillet 1914 au 19 juillet 1918, date de son évacuation vers la Belgique. Elle témoigne surtout d’une vie au-delà de l’angoisse dans un village non évacué, figé sur le bord d’un volcan : la cote 607, un des points de friction les plus violents de la guerre dans les Vosges...

Plus de détails


19,00 € TTC

471 pièces disponibles

Le journal de Bernadette Colin, jeune femme débitante de boissons dans la commune-front de Lusse, est un témoignage d’autant plus rare qu’il est tenu pendant la quasi-totalité du conflit, du 26 juillet 1914 au 19 juillet 1918, date de son évacuation vers la Belgique. Mais elle témoigne surtout d’une vie au-delà de l’angoisse dans un village non évacué, figé sur le bord d’un volcan : la cote 607, un des points de friction les plus violents de la guerre dans les Vosges, où se joue une guerre de surface qui ne s’éteint jamais et une terrible guerre des mines. Ce journal, document exceptionnel d’une spectatrice claustrée, prise « entre deux feux » d’une guerre qui se déroule sous ses fenêtres, l’érige en témoin privilégié de la spécificité de la guerre de montagne. A l'instar du sa "jumelle littéraire d'expérience d'occupée", Clémence Martin-Froment, qui témoigne à Lubine, village-frontière situé à 7 kilomètres de Lusse, deux expériences radicalement différentes de femmes occupées, deux parutions qui font date dans l'historiographie de la Grande Guerre dans les Vosges.

Le journal de guerre de Bernadette Colin est présenté et annoté par Philippe Nivet, Jean-Claude Fombaron et Yann Prouillet, historiens spécialistes de la Grande Guerre et par Isabelle Chave, conservateur en chef du patrimoine aux Archives Nationales. Il est illustré de nombreux documents familiaux et archivistiques.

Format 16x23 cm - Poids : 553 grammes



PayPal