1914-1918. "Quand verrons-nous la fin de ce supplice ?" Agrandir l'image

1914-1918. "Quand verrons-nous la fin de ce supplice ?"

Nouveau produit

Virginie Pottier, qui demeure à Catigny (Oise), débute son journal le 1er août 1914. , son village se retrouve derrière les lignes allemandes. Evacuée de force en février 1917, elle échoue à Etrœungt (Nord)... Jules Dubois, paysan de Beaurains, près de Noyon, est évacué le même jour et dans le même train que Virginie Pottier. Il rédige aussi ses notes de guerre et de misère...



Plus de détails

23 Produits

14,22 € TTC

15,00 € par 1

En savoir plus

Juste avant leur repli de mars 1917 dans le Noyonnais, les Allemands évacuent des milliers de civils à l’arrière du front. Ces déplacés vivent alors dans un grand dénuement et connaissent le travail forcé. Peu d’entre eux ont livré un témoignage au jour le jour de leur douloureuse expérience. C’est l’un des grands intérêts des notes prises par Virginie Pottier, qui demeure à Catigny (Oise). Après avoir débuté son journal le 1er août 1914, son village se retrouve derrière les lignes allemandes. Evacuée de force en février 1917, elle échoue à Etrœungt (Nord). Son journal, riche d’informations sur l’occupation allemande se termine par une description poignante de son retour « au pays », fin novembre 1918.

Jules Dubois, paysan de Beaurains, près de Noyon. Evacué le même jour et dans le même train que Virginie Pottier, il rédige dès son arrivée à Etrœungt des notes sur un agenda et évoque le travail forcé auquel il est soumis, ses rapports avec les habitants ou encore ses difficultés à se nourrir…

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

1914-1918. "Quand verrons-nous la fin de ce supplice ?"

1914-1918. "Quand verrons-nous la fin de ce supplice ?"

Virginie Pottier, qui demeure à Catigny (Oise), débute son journal le 1er août 1914. , son village se retrouve derrière les lignes allemandes. Evacuée de force en février 1917, elle échoue à Etrœungt (Nord)... Jules Dubois, paysan de Beaurains, près de Noyon, est évacué le même jour et dans le même train que Virginie Pottier. Il rédige aussi ses notes de guerre et de misère...



PayPal